McLaren en passe d’obtenir un prêt de la Banque Nationale de Bahreïn

Selon la BBC, McLaren Group s’apprête à obtenir un prêt d’une banque bahreïnite, ce qui lui permettrait de résoudre ses problèmes de trésorerie.

McLaren Group doit faire face à un manque de liquidités depuis la crise du coronavirus, notamment parce que le secteur automobile a été fortement impacté avec une baisse considérable du volume des ventes.

Cette crise financière a eu un impact majeur sur le marché des automobiles de luxe, mais aussi sur ses opérations en Formule 1 avec son équipe McLaren Racing. 

La société a d’ailleurs annoncé en pleine crise qu’elle allait supprimer quelques 1200 postes, dont 70 rien que pour son département Formule 1.

A cours de liquidités, McLaren a donc demandé un prêt à l’état, mais celui-ci lui a été refusé par le gouvernement britannique, ce qui a obligé McLaren Group a envisagé d’hypothéquer une grande partie de sa collection de voitures historiques, ainsi que son McLaren Technology Center de Woking dans lequel est basée l’équipe de F1.

Le prêt, qui doit être approuvé par le conseil d’administration de McLaren, proviendra de la Banque nationale de Bahreïn (NBB). NBB étant également détenue en partie par Mumtalakat, le fonds d’investissement souverain de l’État du Golfe, qui est l’actionnaire majoritaire du groupe McLaren.

Contacté par la BBC, McLaren Group n’a pas souhaité commenter cette information.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*