Charles Leclerc : « Une grande émotion de pouvoir remonter dans la voiture »

A l’aube aujourd’hui, la ville de Maranello a été réveillée par une chanson très spéciale. La saison 2020 de Formule 1 de la Scuderia Ferrari a en effet finalement repris.

Pour rendre ce moment inoubliable, qui survient après les mois dramatiques de la pandémie, les habitants de Maranello ont eu le droit au rugissement de la SF1000 menée par Charles Leclerc, protagoniste d’un roulage absolument unique dans les rues de Maranello.

Trois mois et demi après le dernier jour d’essais sur la piste de Barcelone, il y a exactement 110 jours, les hommes de la Scuderia ont redémarré le moteur de la SF1000 qui a quitté l’Officina Classiche, au cœur de l’usine historique de Maranello, où à une époque, le département des courses avait également son siège.

La SF1000, après avoir traversé une route fermée « Abetone Inferiore », est passée devant la direction sportive de la rue Enzo Ferrari dans laquelle toutes les voitures de la Scuderia Formula 1 ont été conçues, construites et développées depuis 2015.

Charles a poursuivi son voyage en passant devant le musée de Maranello, une autre destination fondamentale pour les amateurs, où il est possible d’admirer certaines des plus belles Ferrari construites par la société en 73 ans d’histoire.

Le Monégasque a conclu sa performance en empruntant la rue Gilles Villeneuve et en se dirigeant vers la légendaire piste de Fiorano.

« Je ne suis pas quelqu’un qui aime se réveiller à l’aube, mais ce matin, il y avait une bonne raison de le faire. » a expliqué Charles Leclerc.

« Peut-être que nous avons réveillé quelqu’un mais c’était agréable de conduire la SF1000 sur les routes de Maranello. »

« C’était une grande émotion de pouvoir remonter dans la voiture aujourd’hui et surtout de le faire sur une piste aussi particulière. »

« Revenir dans le cockpit m’a donné l’impression d’être à nouveau chez moi. Cela semblait être une façon agréable et amusante de dire que nous sommes prêts à reprendre le chemin. Maintenant, j’ai hâte de pouvoir conduire le SF1000 en Autriche. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*