Covid-19 : Le NHS valide un système de protection développé par Renault F1

Les ingénieurs de Renault F1 ont joué un rôle important dans le développement d’un nouveau bouclier anti-projections, surnommé « Oxford Box », et qui vise à assurer la sécurité du personnel médical en première ligne lors du traitement des patients atteints de coronavirus.

Les boucliers sont une barrière entre un patient subissant une intubation et le personnel qui les traite, permettant l’accès au patient, tout en gardant le personnel médical à l’abri des infections.

Bianca Tingle, anesthésiste consultante à l’Oxford University Hospital, a expliqué pourquoi ce nouveau design « Oxford Box » est si important.

« Il est unique car il est complètement pliable, facile à ranger – l’espace est une denrée précieuse dans les hôpitaux – et est beaucoup plus facile à nettoyer que d’autres appareils similaires en cours de développement, ce qui contribue énormément à la lutte contre les infections. » explique t-elle.

« Il ajoute une couche vitale de protection pour le personnel clinique. L’élimination des EPI est le moment le plus risqué pour nous, mais garder les projections à l’intérieur de l’Oxford Box réduit considérablement la contamination de nous et des environs. »

Image

L’unité de simulation, d’enseignement et de recherche de l’Université d’Oxford (OxSTaR) a travaillé avec le personnel de l’équipe Renault F1 et d’autres entreprises du réseau Silverstone Technology Cluster pour faire fonctionner l’appareil et passer des tests approfondis.

Il a désormais été approuvé pour une utilisation par le National Health Service du Royaume-Uni et sera d’abord utilisé dans quatre hôpitaux: le John Radcliffe, Churchill et Nuffield Orthopedic Center à Oxford, et l’Horton General Hospital à Banbury, au Royaume-Uni.

Image

Les ingénieurs de chez Renault F1 ont réussi à fabriquer cette protection grâce à leur savoir-faire en matière d’aérodynamique.

« Nous avons modélisé la vitesse, la direction et le débit d’air comme nous le ferions en F1 et avons ainsi pu conseiller le meilleur emplacement, la taille et la forme de la boîte pour amener son niveau de protection à près de 100% pour le médecin traitant. » explique le directeur du département CFD chez Renault F1, Paul Cusdin.

« Les modèles étaient complexes à établir, mais en appliquant les principes que nous ferions dans le développement d’une voiture, nous avons pu améliorer sa protection et condenser son développement de quelques mois à quelques semaines. »

« La F1 prouve une fois de plus sa capacité à appliquer sa pensée, sa technologie et ses processus pour accélérer l’aide que nous pouvons apporter à ceux qui en ont vraiment besoin. J’espère que ce sera encore un autre outil dans la lutte en cours contre la COVID-19. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*