Pendant le confinement, Magnussen a redécouvert les choses simples de la vie

Le pilote Haas Kevin Magnussen se dit prêt à attaquer enfin la saison 2020 pour de bon, après un faux départ en Australie au mois de mars.

En raison de la crise sanitaire, la F1 a dû stopper sa saison 2020 au Grand Prix d’Australie au mois de mars dernier, avant même d’avoir roulé pour les premiers essais libres de l’année.

Après une pause de quatre mois, les équipes s’apprêtent à reprendre la course en Autriche ce week-end, alors que tous les pilotes ont pris certaines habitudes pendant le confinement, comme Magnussen qui a redécouvert certains plaisirs simples de la vie « normale ».

« Pour moi personnellement, je dirais juste que j’ai pu rester au même endroit pendant plus de quelques semaines et dormir dans le même lit, me réveiller et avoir la même chose pour le petit-déjeuner, essentiellement me mettre dans des routines quotidiennes , que j’ n’avais plus depuis quelques années. » explique le pilote Haas.

« C’est quelque chose qui sera positif lorsque j’arrêterai de voyager tout le temps – un jour. Cela dit, cela ne compense pas vraiment le fait que nous n’ayons pas couru. »

« Il y a donc eu des points positifs, mais ils n’ont pas dépassé tous les points négatifs de la situation. Je dirais aussi que c’était une opportunité d’apprentissage, vous apprenez à vous connaître un peu mieux quand vous avez tout ce temps entre vos mains. »

« Je ne savais pas que j’apprécierais ce genre de routine quotidienne autant que ça par exemple. Je savais que piloter allait me manquer, mais je ne savais pas à quel point. C’était bon de ressentir cela, j’ai toujours été occupé à courir. »

En termes de préparation pour la première course de l’année, Magnussen se sent prêt et a pu déjà prendre la piste ces derniers jours au volant d’un Karting.

« Je ne me sens pas trop nerveux à ce sujet. Pour donner un exemple, en cette période où nous n’avons pas couru, j’ai repris le karting. »

« J’étais loin du karting depuis de nombreuses années. Il ne m’a vraiment pas fallu de temps pour me remettre au jeu et reprendre le rythme. »

« Cela n’a pris que quelques runs et j’étais totalement de retour. On ne l’oublie jamais vraiment. Il aurait été préférable de le faire tous les jours, mais le sport automobile n’est pas un sport comme ça. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*